Confinement des enfants : la petite enfance de 2 à 5 ans environ Quelle compréhension ? Quels besoins?

Nos plus petits vivent le confinement à leur façon. En effet, n’ayant pas la notion ni du temps, ni de la durée, ils commencent à se rendre compte que leur rythme de vie n’est pas comme d’habitude, mais ne le relient d’eux même à aucun contexte.

 

De plus , il est difficile pour nous de  leur expliquer la situation, car leur compréhension intellectuelle, mentale et émotionnelle, ne leur permet pas de synthétiser les informations De plus, en leur en disant « trop », nous risquons de leur faire peur , de créer des angoisses.

 

De leur côté, ils sont rassurés dans « leurs besoins de petits enfants » : le, ou les parents référents sont là; ils ne manquent de rien (sommeil, nourriture, attention) , cependant, ils voient bien qu’il y a « quelque chose qui cloche ».

 

En effet, selon leur habitudes, il ne vont plus à l’école, à la crèche, chez la Nounou, ou jouer avec les copains à l’extérieur . Ils ne voient plus non plus leurs grands-parents, les tatas et les tontons, ou encore les copains de papa et maman qui passaient à la maison… Et ils commencent à les réclamer!

 

Pourquoi? Parce que pour eux, ce sont aussi d’autres figures d’attachement, moins importantes que celle de leurs parents, mais qui font partie de leur univers.

Ne pas les voire pendant les vacances est ressenti différemment, car il y a une animation différente, de la légèreté, ce qui n’est pas le cas actuellement .

 

Selon l’âge de vos enfants, demandez leur Qui ils aimeraient bien revoir, ou peut être « qui leur manque » . Pour les plus petits, ce qui devra attirer votre attention, c’est si votre enfant vous demande, par exemple « Quand est-ce que je vais chez Nounou/ Théo/ Mamie/ Aller au parc…ETC…? » 

 

Puis expliquez à votre qu’en ce moment on ne peut pas se voir «  parce qu’il y a une petite maladie qui embête tout le monde en ce  moment «  et prenez un exemple d’une fois ou votre enfant a été malade , ou amenez-le à s’en souvenir..

 

Evoquez ensuite le fait que ce n’était pas rigolo de ‘tousser, ou avoir mal à la gorge, ou aux oreilles, ou avoir le nez qui coule, ou de la fièvre , etc…’ Normalement, il va valider!!!

Et bien… comme on a pas envie d’avoir ces symptômes (.. avoir mal, avoir bobo… soyez naturels ;) tous en même temps, et que ce n’est pas agréable d’être malade, et bien on reste dans notre maison en attendant que cette petite maladie s’en aille, car elle va partir !!!

 

Demandez ensuite à votre enfant :  « qu’est-ce que tu as envie de faire quand itou penses à Nounou/Théo/Mamie/Etc., »  Cela peut être appeler, faire un dessin, un bricolage… laissez venir, ce ne sera peut être rien, car le simple fait d’en parler aura libéré un questionnement qui aurait pu devenir une tension.

 

Prenez toujours le temps , avant de donner trop d’informations à votre enfant de voir ce qu’il a compris de la situation, et ce dont il a besoin.

Prenez soin aussi de ne pas diaboliser le Coronavirus, car le risque est que votre enfant est peur par la suite de « l’extérieur et des autres » : le confinement ne durera pas toujours, et il ne faut pas que votre enfant est peur de son environnement :)