COUPLE ET CONFINEMENT … TENSIONS…OU FUSION…???

Le confinement et son obligation risquent de révéler, engendrer ou raviver tensions, crises ou conflits au sein de nombreux couples.  Il va aussi tout simplement, amplifier « la perception que l’on a de l’autre » en positif, comme en négatif, sans possibilité d’évitement (travail, sport, sorties, etc.)… Avec pour certains, cerise sur le gâteau, les enfants et leur omniprésence pimentant le tout ;)!

 

Il faut comprendre que Le Couple est à la base du Foyer, c’est à dire qui doit (devrait) apporter chaleur , lumière (sur plusieurs plans) et sécurité. 

Voilà pourquoi, au niveau ancestral, la femme s’y sentait en sécurité pour enfanter, posant ainsi les bases de la famille.

Nous pouvons penser que ce confinement pourrait reconnecter à ce besoin de sécurité et rassurer toute la petite famille… Hors ce n’est plus le cas en 2020 , ou chacun a gouté au plaisir de l’individualisation.

S’y retrouveront peut-être les personnes hyper contrôlantes, déjà axées sur la sur-protection sanitaire, alimentaire et sociale, car elles auront l’impression de « reprendre le pouvoir «  sur leur tribu . (souvent des femmes)

 

Dans un Couple qui « fonctionne », on va dire que l’on connait, accepte et aime TOUT de l’autre, tant sa partie « lumière et ressource », que sa partie «  sombre et frein » . Ainsi, on ne cherche pas à « changer l’autre », car l’acceptation et la complémentarité est complète et sur tous les plans : social, créatif, familial, sexuel, spirituel. Va ainsi s’en suivre un relationnel propre à chaque Couple qui lui-même devient une entité à part entière. 

Si cet aspect du Couple est « bien posé » , le confinement n’aura que peu, ou pas, de dommages collatéraux sur le relationnel de celui-ci, car il va se ré-équilibré, trouver de nouveaux repères, sans être en « réaction-contre », mais en « action-pour »; Il sortira peut-être même grandi de cette « corona-histoire » :)

 

En revanche…

 

  • Si dans le Couple et il y des non-acceptations de l’autre qui agacent tout le temps, mais sur lesquels on a mis un mouchoir, par fatigue, lassitude, manque de communication, etc..
  • Si il y a un effort constant de volonté de changer l’autre, ou encore, de s’adapter soi pour « que ça tienne », cela veut dire que le confinement et sa promiscuité risque d’épuiser les peu de batteries qu’il reste.
  • Si il y a « des loups » : non-dits, mensonges, chantage émotionnel, etc.

 

Il est fort probable, que le confinement réussisse  « à l’usure », à saboter toutes les stratégies d’évitement qui empêchent ces tensions, confits , non-dits, crises, de s’exprimer.

Les « fusibles » peuvent être différents selon chacun : la peur liée à la situation …les enfants, (dont leur éducation) … la logistique des devoirs … l’alimentation … le ménage … la politique…le tube de dentifrice qui traine sur le lavabo…etc.

Dés lors, et c’est dommage car c’est à chaud, (et en Intelligence Emotionnelle, pour résoudre une problématique, on sait bien qu’on ne doit pas agir ‘à chaud’) , il faudra bien arriver à remonter à la source de la tension et non-plus rester sur son expression.  

Si ce n’est pas fait, le risque est que la situation s’envenime , et, soit explose, soit se cristallise et qu’il n’y ai ainsi  plus de moyens de revenir en arrière une fois le confinement fini!

 

UN CONSEIL : dés que vous « sentez que ça monte » , Parlez en ensemble, (sans témoins,) et en ramenant à VOTRE RESSENTI, VOS BESOINS, plutôt qu’en parlant à votre partenaire  de ce qu’il a fait, n’a pas fait ou aurait du faire.

 

 

Et si c’est déjà trop difficile à mettre en place, il est peut être temps de lever le voile sur votre fonctionnement de couple en vous faisant aider par quelqu’un d’extérieur, non impacté par votre histoire ni votre émotionnel .